Le livre de Ndèye Fatou Kane est-il un de ces romans à l’eau de rose voués à « faire pleurer Margot » dans les chaumières des divers quartiers de notre « village planétaire » ? Si vous voulez en avoir le coeur de net, sachez d’emblée que, dès la première page entamée, vous serez pris au piège et ne refermerez le livre qu’après avoir assisté à la déchéance de Sakina Bâ, version contemporaine de l’éternelle « Vénus, tout entière à sa proie attachée ».

Ce qui vous capturera, c’est d’abord l’écriture, efficace, dépouillée, limpide, élégante, qui vous décrira, étape après étape, le destin de cette jeune fille si belle, si brillante, et si obstinément naïve. Dans le cas où, comme elle-même et comme moi, vous vous trouverez appartenir à l’attachante communauté des peul hal poular, vous revivrez avec l’héroïne et sa famille, à Paris, à Dakar et au Fouta, la vigueur, la prégnance et la force salvatrice des valeurs qui la sustentent et la protègent…

Cheikh Hamidou Kane

Catalogue-Kane